C'est le travail qui paye ------ L'union fait la force ------ le module est bon maintenant ------ Bonjour, dounamou.com revient en force ------ Bonjour à tous, Voici le nouveau site ------ Bonne chance à tous les bacheliers. ------ Bonjour la famille. toutes mes sinceres remerciement à Mr Dounamou pour la creation de ce site web ------ slt les amis voicie le site sur lequel on peut connaitre son orientation, www.binkosoft.net ------ slt les amis,dès les resultats des orientations seront disponible vous faites signe sur le 657199152 ou le 622959648 ------ Salut moi c'est Egène Lamah, je souhaite la bienvenue à la princesse dounamou ------ Slt les amis mw c bah dp8 kagbelen g vous souhaite 1e bne n8t ------ slt a tous je me nomme mory diaré, ancien eleve de semyg 1 .je profite de cette  belle page de dounamou pour saluer tous amis ------ Salut, pour tout problème de connection à internet depuis toute sorte  d'appareils mobiles, contactez moi au 657258796. ------ Slt g sui Evariste Kolie(tanènè Marche) je prdat donne chance a tous les cae ------ Un grand bonjour à tous les tcheconaîtron  surtout les amis duautes,Je vous souhaite de passer une exellente journee avec Dounamou.com -r l'inscription o campus fre d'un cybert café de haut debit a kipé dadia venez voir v l'ambanyi.sans oublier Madame Ba sources à N'zérékoré, Moriba Lamah informaticien,gérant du cyber scolaire de N'zérékoré ------ s

Connexion

Dounamou TV

En ligne


visit counter

POLITIQUE

Kenya : la Cour suprême accable la Commission électorale pour sa gestion du scrutin du 8 août

La Cour suprême kényane a détaillé mercredi matin les raisons de l’invalidation du scrutin du 8 août, en évoquant « des révélations perturbantes, voire saisissantes ».
  
Trois semaines après sa décision surprise d’invalider les résultats de l’élection présidentielle, le jugement complet de la Cour suprême était très attendu. Pendant plusieurs heures, la vice-présidente de l’institution, Philomena Mwilu, a décrit mercredi matin « des révélations perturbantes, voire saisissantes » sur la manière dont la Commission électorale (IEBC) a mené les élections.

« L’authenticité douteuse » des procès-verbaux

Parmi les griefs recensés à l’encontre de l’IEBC : la proclamation de la victoire de Uhuru Kenyatta avec 54,27 % des voix sur la foi de procès-verbaux émanant des circonscriptions électorales et « dont l’authenticité était parfois douteuse », sans avoir vérifié l’ensemble des PV des bureaux de vote.

Autre reproche : le refus de l’IEBC d’obtempérer à l’injonction de la Cour, qui réclamait l’accès à ses serveurs pour vérifier des accusations de piratage – affectant la transmission des résultats – formulées dans la plainte de l’opposition. « Notre ordonnance était une opportunité en or pour l’IEBC de présenter devant la Cour des preuves pour discréditer les affirmations du plaignant », l’opposant Raila Odinga, a déclaré la juge Mwilu.

L’IEBC avait justifié par un réseau internet limité le retard, voire l’absence, de nombreux procès-verbaux de bureaux de vote issus de zones reculées. La Cour suprême a rétorqué mercredi que l’IEBC aurait dû mettre en place « des systèmes de transmission alternatifs ».

« L’IEBC a outrageusement désobéi »

« Si l’IEBC n’avait rien à cacher, elle aurait volontiers fourni l’accès à ses serveurs informatiques et à l’historique de ses opérations, a-t-elle ajouté. Mais qu’a fait l’IEBC ? Elle a outrageusement désobéi à la Cour vis-à-vis de cette question cruciale. »

Les juges ont également noté l’absence de marques d’authentification ou de signatures d’assesseurs sur de nombreux procès-verbaux finalement publiés par l’IEBC après la proclamation des résultats, le 11 août. « S’il s’agissait de faux, qui les a introduits dans le système ? Et s’ils étaient authentiques, pourquoi étaient-ils différents des autres ? », a interrogé le président de la Cour suprême, David Maraga.

L’IEBC sera-t-elle en mesure d’organiser un second scrutin dans les temps ?

La Cour n’a d’autre choix que de conclure que « le système informatique a été infiltré et compromis, et que les informations s’y trouvant ont été modifiées, ou que des responsables de l’IEBC eux-mêmes ont modifié ces informations, ou que l’IEBC a gâché le système de transmission (des résultats) et n’a pas été en mesure de vérifier les informations ».

La Commission électorale a fixé au 17 octobre la date de la nouvelle présidentielle. Un délai très court, au vu des nombreux désaccords entre les différents acteurs sur la marche à suivre, qui laisse planer le doute sur la capacité de l’IEBC à organiser ce scrutin à temps.

Commentaires


Notice: Undefined variable: pageURL in /web/guineelumiere/www/tmp/sourcerer_php_22fa3eb160c007cff2293890238a8c35 on line 11

Recherche

Radio dounamou


Faire un don

Contribuez à nos efforts

Montant:

Facebook

OPEN