Pin It

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"Après l'occident, ce sont les pays voisins qui repousseront les migrants Guinéens si

la jeunesse ne prends pas son destin en main"

Président

DOUNAMOU TOKPA

POLITIQUE

« Le coup d’Etat, quand il reflète la volonté populaire, est plus salutaire (…) » dixit Tokpa Dounamou du PNV

Au lendemain du coup de force de l’armée Malienne qui a conduit à la démission du président Ibrahim Boubacar Keita (IBK), les réactions pleuvent de partout en Guinée.


Dans une déclaration faite sur son compte facebook ce mercredi 19 août 2020, le président du PNV (Parti Nouvelle Vision) s’est prononcé sur la situation malienne. De façon un peu plus voilée, Tokpa Dounamou a tiré à boulet rouge sur les gardiens et promoteurs de la mascarade démocratique vendue aux guinéen(ne)s par le pouvoir de Sekhoutoureya.


« Le coup d’Etat, quand il reflète la volonté populaire, est plus salutaire qu’une démocratie au gré d’un individu », lance le président du PNV, à l’intention de la horde du pouvoir central de Conakry.


Félicitant l’armée pour ‘’son patriotisme’’, dit-il, Tokpa Dounamou a tout de même invité la junte militaire à l’origine du renversement du président Keita, à faire preuve de bonne gestion de l’après IBK.


« Une pensée forte pour l’armée malienne au regard de son patriotisme. Le plus important sera comment gérer l’après IBK. S’il est mal géré, ce coup d’Etat sera un recul. Mais bien géré, il sera pour le mali un bond spectaculaire vers la démocratie. Car désormais, les prochains présidents seront à l’écoute du peuple », indique-t-il.


Depuis ce matin, le cas Malien se présente vraisemblablement à Conakry, capitale guinéenne, comme une bouffée d’oxygène aspirée par les opposants du président Alpha Condé. En dépit des faisceaux de condamnations déployés par la meute du pouvoir central guinéen, l’opposition maintien sa posture.

En accord avec la célèbre expression qui dit que‘’ le Mali et la Guinée sont deux poumons dans un même corps’’, certains de ces opposants restent convaincus que le soulèvement populaire malien qui a conduit à la démission du président IBK pourrait se répandre en Guinée comme un cancer de poumon.

Guineeimmedia.com

Commentaires

Radio dounamou

Faire un don

Contribuez à nos efforts

Montant